jardinons nature

Le coin des poetes

jardinons natureUne graine voyageait 

toute seule pour voir le pays. 

Elle jugeait les hommes et les choses.
Un jour elle trouva 
joli le vallon
 
et agréables quelques cabanes…
 
                     Pendant qu’elle rêvait 
elle est devenue brindille,
               et la brindille a grandi 
puis s’est couverte de bourgeons.
                                                                     
Les bourgeons ont donné des branches. 

                    Tu vois ce chêne puissant : 
c’est lui, si beau, si majestueux,  
cette graine.
                    
- Oui, mais le chêne  
ne peut pas voyager.

Alain BOSQUET, Le cheval applaudit, Éditions Ouvrières

Le Laboureur et ses enfants
                   Travaillez, prenez de la peine : 
C’est le fonds qui manque le moins.
                   
Un riche laboureur, sentant sa mort prochaine,
                   
Fit venir ses enfants, leur parla sans témoins.
                   
 »Gardez-vous, leur dit-il, de vendre l’héritage
                   Que nous ont laissé nos parents :
                   Un trésor est caché dedans.
                   Je ne sais pas l’endroit ; mais un peu de courage
                   Vous le fera trouver : vous en viendrez à bout.
                  
Remuez votre champ dès qu’on aura fait l’août :
                  
Creusez, fouillez, bêchez ; ne laissez nulle place
                  Où la main ne passe et repasse.
                   » 
Le père mort, les fils vous retournent le champ,
                  Deçà, delà, partout…. 
si bien qu’au bout de l’an 
Il en rapporta davantage.
                  D’argent, point de caché.
                  Mais le père fut sage
                  
De leur montrer avant sa mort
                  Que le travail est un trésor.

Jean de La Fontaine – Fables – livre V – IX –

Pas de commentaires

Poster un commentaire