Thich Nhat Hanh

La méditation de plus en plus recommandée par les médecin

Capture d’écran 2011-11-21 à 10.59.14  La méditation de plus en plus recommandée par les médecin

Une étude américaine publiée récemment montre que de plus en plus de médecins aux États-Unis recommandent à  leur patient la pratique de la méditation, ou d’autres pratiques comme le Qi Gong, le Tai Chi, le Yoga, et certaines techniques de relaxation.

Voilà une prise de position assez nouvelle de la part des médecins, qui étaient majoritairement très sceptiques envers ce type de pratiques il y a encore quelques années. Cette étude, menée par des chercheurs de l’université de Harvard, montre que la méditation, le Tai Chi ou encore le Yoga seraient de plus en plus pratiqués par les patients afin de complémenter leurs traitements médicaux classiques, parfois très lourds.

Sur les 300 millions de personnes concernées par cette étude, plus de 6 millions ont affirmé avoir débuté de telles pratiques méditatives suite aux conseils de leur médecin traitant, et ce sont presque 35 millions qui le faisaient déjà sans avoir attendu l’avis de leur médecin.
Selon l’OMS, 70% de la population pratiquerait actuellement une forme de méditation, et pas uniquement les personnes malades.

Le dicton « un corps sain, dans un esprit sain » est toujours de bon ton en 2011. Aux Etats-Unis, une récente étude démontre que de plus en plus de médecins américains recommandent à leurs patients d’avoir recours à la méditation, au Tai Chi, ou encore au yoga, en complément de leur traitement.
Le 9 mai 2013, les Archives of Internal Medicine ont publié une étude faisant état d’une nouvelle prise de position de la part des médecins américains. Ces derniers préconiseraient de plus en plus à leurs patients d’avoir recours des pratiques de relaxation et de méditation pour les aider à combattre leurs maux. 
D’après cette étude américaine menée par des chercheurs de l’université de Harvard, le Yoga ou encore le Tai Chi, vues comme des thérapies alternatives, seraient de plus en plus appréciées et pratiquées par des patients, en complément de leur traitement. Reliant l’esprit et le corps, ces pratiques seraient conseillées par les médecins. Une façon aussi de mieux tolérer des traitements lourds par exemple. D’après les résultats de l’enquête, sur 300 millions d’Américains, 6,3 millions se sont laissés tenter par ces thérapies alternatives sous les conseils de leur médecin. Certains, d’ailleurs, n’ont pas attendu l’avis d’un professionnel de santé, puisqu’ils sont 34,8 millions à avoir pratiqué une forme de méditation sans y avoir été poussés.

D’après l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), la méditation est très répandue à travers le monde. A ce jour, près de 70% de la population totale la pratique. Éloignées de la médecine traditionnelle, les thérapies alternatives sont donc de plus en plus appréciées des malades, mais également des personnes en bonne santé, qui y trouvent très certainement une forme de plénitude.
Les thérapies alternatives interviennent souvent « en dernier recours »

Cependant, si les thérapies alternatives sont de plus en plus conseillées par les médecins, elles n’interviennent souvent qu’en « dernier recours, une fois les thérapies conventionnelles épuisées », précise le docteur Aditi Nerurkar, de la Harvard Medical School. 
Cela dit, les médecins se posent aujourd’hui la question de proposer plus tôt ce type de pratiques alternatives.

 stress chez l enfant
« Citation »

« Aujourd’hui plus que jamais, nous vivons déconnectés de nos sens, obsédés par l’urgence, ballottés par la météo de nos états d’âme. Jour après jour, en éveillant nos sens avec la méditation, nous pouvons façonner notre esprit et remplacer l’agitation par le calme, la haine par la bienveillance le mal être par le bien être. »

Jon Kabat Zinn, professeur émérite de médecine, fondateur de la Clinique de Réduction du Stress (Stress Reduction Clinic) et le centre pour la pleine conscience en médecine (Center for Mindfulness in Medicine, Health Care, and Society) de l’université médicale du Massachusetts.

 

« Vivre en pleine conscience, c’est régulièrement porter une attention tranquille à l’instant présent. Cette attitude peut modifier notre rapport au monde de manière radicale, apaiser nos souffrances et transcender nos joies. La pleine conscience, c’est aussi le nom d’une forme de méditation dont l’apprentissage est simple et rapide, mais dont la maîtrise demande des années (comme tout ce qui est important dans nos vies). »

Christophe André, Médecin psychiatre à l’hôpital Sainte Anne à Paris.

lien: http://www.maxisciences.com/m%E9ditation/de-plus-en-plus-de-medecins-conseillent-la-meditation-a-leurs-patients_art14577.htmlq
http://www.miwim.fr/blog/la-meditation-de-plus-en-plus-recommandee-par-les-medecins-26870
msbsr lille

Pas de commentaires

Poster un commentaire